Je me demande où je serais aujourd’hui sans le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa. Je n’aurais pas l’éducation que j’ai aujourd’hui; un baccalauréat et une maîtrise. Devenue mère à un jeune âge, je n’aurais peut-être pas réussi à élever mon fils.  J’aurais resté dans un milieu malsain dans lequel je vivais – consommation d’alcool d’un membre de la famille.

J’aurais peut-être continué ce pattern malsain. J’aurais peut-être appris à mon fils que c’est la façon de vivre. Je n’aurais pas pu aider ma sœur qui avait besoin à son tour de vivre dans un milieu sain. Je serais resté dans une relation amoureuse malsaine. Je ne serais pas sur le marché du travail, une citoyenne fiable et travaillante. Je vivrais dans la pauvreté et en mauvaise santé, autant psychologique que physique. Je n’aurais peut-être pas appris à vivre avec un stress post traumatique.  Mon fils aurait vécu les conséquences de tout ce qui est mentionné plus haut. Il aurait peut-être laissé l’école et plus pire encore... Grâce au BSJ, tous les cycles ou patterns malsains sont brisés. Aujourd’hui, je suis un modèle pour ma famille.

Parfois la vie nous apporte des défis énormes et insurmontables. Le BSJ fait en sorte que ces défis deviennent surmontables et on retrouve le sentiment qu’il fait bon vivre. Le BSJ a influencé de première instance la croisée de mes chemins.  Je ressens beaucoup de gratitude envers cet organisme.  Aujourd’hui, mon ancienne vie me semble étrangère, comme si je n’avais pas vécu cette vie.  Mais elle est bel et bien là et c’est bon de ne jamais l’oublier – mais si je ressens que cette vie est étrangère c’est grâce au BSJ.  Il nous offre, à travers la multitude de ses services une nouvelle façon de vivre, une meilleure façon de vivre.

Ceci est seulement mon histoire et aussi l’histoire de mon fils en partie. Il a aussi bénéficié du BSJ. Imaginons-nous maintenant 50 ans d’existence, de dévouement et d’implication du BSJ dans la communauté d’Ottawa.  Merci à tous et à toutes qui ont directement ou indirectement améliorées la qualité de vie des familles de la ville d’Ottawa.

Aujourd’hui je tente, à chaque opportunité qui se présente à moi, de redonner ce qu’on m’a gracieusement donné en aidant les adolescents et adolescentes qui se retrouvent dans des situations semblables à la mienne. Sans le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa, je ne pourrais pas aujourd’hui redonner à la communauté.  Bravo à tous et à toutes pour 50 ans d’existence, de dévouement et d’implication!!