Prévenir la tragédie du suicide chez les jeunes

Pour connaitre les ressources disponible pour les personnes qui pensent serieusement au suicide, consultez la liste un peu plus bas, sous la section Trouver de l'aide.

Le Réseau communautaire de prévention du suicide d’Ottawa

Le Réseau communautaire de prévention du suicide d’Ottawa est un groupe d'organismes et individus qui sont dédié à la prévention du suicide à Ottawa. Ce réseau est une façon de partager de l'information est des ressources importante, ainsi qu'une tactique pour contrer le taux elevé du suicide à Ottawa.

Les plus de 40 membres du Réseau incluent le Bureau des services à la jeunesse, le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, Le Royal, Santé Public Ottawa et un bon nombre d'autre groupe communautaire tel que le Bereaved Families of Ottawa and le PLEO (un groupe qui aide les parents avec enfants, adolescents et jeunes adultes qui sont atteints d'une maladie mentale).

Pour en savoir plus : http://cspn-rcps.com/


Le sommet du Réseau communautaire de prévention du suicide d’Ottawa

Fondé au début de l’année 2011, le Réseau comprend le Bureau des services à la jeunesse d'Ottawa, le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, Les services de santé Royal Ottawa, ainsi que des groupes de parents tels que Les Familles endeuillées d’Ottawa et Parents’ Lifelines of Eastern Ontario (PLEO). Les membres sont familiers avec la perte dévastatrice et les effets à long-terme en lien avec le suicide d’un enfant ou d’un adolescent.

Le premier sommet du Réseau communautaire de prévention du suicide d’Ottawa, tenu  en février 2012, fut un événement majeur.

Le sommet a rassemblé ceux qui travaillent en première ligne des  soins de santé mentale et d’urgence pour les enfants et les adolescents avec les groupes de parents et les groupes communautaires, les commissions scolaires et les représentants jeunesse. Ils se sont rencontrés afin de discuter de la mise en place d’une région d’Ottawa prémunie contre le suicide.


Le sommet a présenté quelques-unes des stratégies connues et efficaces ainsi que d’autres qui sont en développement :

  • Rendre les services de santé mentale, tels que le service novateur de Clinique de santé mentale sans rendez-vous pour les jeunes du BSJ, plus faciles d’accès aux jeunes lorsqu’ils ont besoin d’aide.
  • Une meilleure coordination entre les prestataires de services d’urgence et de crise afin que les soins prodigués aux personnes qui souffrent soient plus uniformes et continus.
  • Mobiliser les jeunes
  • Aider les parents à naviguer dans le système : le groupe de parents PLEO et le Crossroads Children’s Centre travaillent ensemble afin de mettre sur pied un service de parent à parent qui répondra à ce besoin.
  • Un soutien aux personnes endeuillées, (offert par L’Association canadienne pour la santé mentale - Section Ottawa), qui sont elles-mêmes plus à risque.
  • Une couverture médiatique responsable

Le guide Savoir quoi faire

Lors du sommet, le Réseau a lancé un guide de poche à l’attention des jeunes et des familles qui décrit les signes auxquels il faut faire attention, quoi dire et quoi faire ainsi qu’où trouver de l’aide dans la région d’Ottawa. Le guide Savoir quoi faire est disponible gratuitement en téléphonant à la Ligne info-santé publique Ottawa au 613-580-6744 ext 15414.

Au cours des trois prochaines années, le Réseau communautaire de prévention du suicide veillera à la création d’une communauté prémunie contre le suicide, un cadre développé par l’Association canadienne pour la prévention du suicide. Il s’agit d’une approche à l’échelle communautaire qui vise à promouvoir la santé et le bien-être de tous les citoyens. La prévention du suicide commence avec l’acquisition d’une bonne santé mentale et de résilience, surtout chez les enfants et les adolescents.

Ce travail est rendu possible grâce à des fonds de démarrage de la part de la province de l’Ontario et de la ville d’Ottawa ainsi que du CHEO, du Royal et du Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa. Les quatre commissions scolaires françaises et anglaises locales sont membres du Réseau, tout comme le Service de police d’Ottawa, Centraide ainsi que certains groupes de parents et membres des médias. La réalisation du guide Savoir quoi faire du Réseau fut commanditée par Bell.

Voici les directives pratiques suggérées par le Réseau afin que nous puissions tous aider à la création d’un environnement plus sécuritaire pour les enfants, les jeunes et toutes autres personnes à risque.

Savoir quoi surveiller

Les spécialistes en santé mentale conseillent aux parents et aux autres adultes œuvrant auprès des enfants et des adolescents de rester à l’affût des changements de comportement. Ceux-ci peuvent comprendre :

Les changements de comportement, d'amis ou d'activités normales

  • Les changements au niveau de la santé physique et de l'hygiène
  • Manque d'énergie et de concentration
  • Résultats scolaires à la baisse
  • Accroissement de l'absentéisme
  • Changement de personnalité marqué
  • Comportements risqués accrus
  • Attitudes et humeurs négatives prolongées
  • Une humeur positive soudaine suite à une longue période de déprime
  • Soucis à propos de l'apparence et/ou de l'image corporelle
  • Quand la personne fait part de sentiments de nullité, qu'elle dit ne pas avoir de recours ni d'espoir
  • Quand la personne parle de suicide et/ou de mort

Les jeunes en crise peuvent avoir plus de facilité à parler avec leurs pairs qu’avec les adultes. Tous les enfants et les adolescents devraient être encouragés à partager leurs soucis s’ils sont inquiets à propos d’un ami, que ce soit avec leurs propres parents ou ceux d’un ami, un enseignant, un conseiller en orientation ou un entraîneur.

Savoir quoi dire

Que peuvent faire les parents, les enseignants et les amis s’ils prennent conscience de ces changements? Il n’est pas toujours facile de parler à nos enfants.

Dis quelque chose ! N'aie pas peur d'avoir l'air maladroit

  • Sois patient, fais preuve de compassion et évite de passer des jugements
  • Demande à la personne comment elle se sent et si elle songe au suicide
  • Si une personne est suicidaire, le fait d'en parler ne la mettra pas plus à risque
  • Sois vraiment à l'écoute. Offre 100% de ton attention
  • Sois sensible, mais direct
  • Fais savoir à la personne que tu es inquiet et dis-lui pourquoi
  • Par exemple : « J'ai remarqué que tu n'es pas toi-même ces temps-ci et je m'inquiète pour toi. Est-ce qu'on peut en parler? »

Savoir quoi faire

Les jeunes et les parents n’ont pas à faire face seuls à une situation de crise. Il est possible d’obtenir de l’aide.

Trouver de l'aide

Lignes de crise de la région d’Ottawa et de l’est de l’Ontario/Ligne de crise 24/7 du BSJ
  • Pour les enfants, les jeunes et les familles
  • Région d'Ottawa 613-260-2360
  • Extérieur d'Ottawa 1-877-377-7775 (sans frais)
  • www.ysb-bsj.ca (pour les 0 à 18 ans)
Ligne de crise
  • Région d'Ottawa 613-722-6914
  • Extérieur d'Ottawa 1-866-996-0991 (sans frais)
  • www.crisisline.ca (16 ans et plus)

Tel-Aide Outaouais

  • Gatineau : 819-775-3223
  • Ottawa : 613-741-6433
  • Ailleurs en Outaouais : 1-800-567-9699 (sans frais)

 

Quelque conseils

  • S’il y a une urgence, compose le 911 ou rend-toi à l'hôpital
  • Appelle une ligne de crise locale (même si tu n'es pas celui en situation de crise)
  • Reste calme et prête l'oreille
  • Sois sensible à l'état émotionnel de la personne
  • Ne promet jamais le secret
  • Si tu reconnais des signes alarmants, fais part de tes observations à la personne
  • Renseigne-toi sur les services locaux qui peuvent être utile
  • Si tu es étudiant, contacte le directeur et le conseiller scolaire
  • Fournis des numéros de ligne de crise à la personne
  • N'oublie pas de prendre soin de toi - c'est très important lorsque tu viens en aide aux autres!


Services d’urgence

Les services régionaux d'urgences psychiatriques pour les enfants et les adolescents sont offerts au Département d’urgence du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), situé au 401, chemin Smyth. Les personnes de tous âges peuvent se rendre à un département d’urgence de l’Hôpital d’Ottawa, de l’Hôpital Montfort ou de l’Hôpital Queensway-Carleton.

Vous trouverez le guide « Savoir quoi faire » ICI,  et de précieux renseignements à http://www.facebook.com/prevenir-le-suicide; vous pouvez commander des exemplaires du guide auprès de la Ligne d’info-santé publique d’Ottawa au numéro : 613-580-6744 poste 15414 (ATS : 613-580-9656, sans frais : 1-866-426-8885), du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h

 

Ressources additionnelles en lien avec la prévention du suicide et la santé mentale