Kaylin

Bonjour, je me nomme Kaylin. J’ai 22 ans, et j’utilise des drogues injectables. J’ai été accro à une chose ou à une autre depuis mon enfance, et j’ai vécu bien des situations difficiles et des réussites sur mon long parcours à partir de nulle part jusqu’à ici.

Maintenant, je suis chef du Comité consultatif des jeunes sur la réduction des préjudices, je fais du bénévolat à temps partiel, je mets de l’ordre dans mes idées et j’essaie généralement d’être heureuse. Cependant, ça n’a pas toujours été le cas.

Il y quelques années, c’était de la coke, de la coke et encore de la coke, en trouver, en faire, pleurer, devenir folle. Répéter. J’étais une forte consommatrice de coke et rien d’autre n’avait de l’importance. Je faisais tout pour en avoir d’autre. Mon partenaire à l’époque se prostituait, et je ne peux pas dire que mes moyens de gagner étaient plus recommandables.

Ma participation à la réduction des préjudices au Bureau des services à la jeunesse a été un changement de direction dans ma vie qui était (à l’époque) sans issue. Il y a de cela trois ans. Le fait d’avoir cet engagement de deux heures par semaine me donnait quelque chose sur lequel concentrer mon énergie. C’était une source d’inspiration pour moi de rencontrer un groupe de personnes qui vivaient leurs propres difficultés liées aux drogues, et qui voulaient utiliser cette expérience pour faire quelque chose de positif. Je pouvais prendre mes expériences et en faire une expérience d’apprentissage positive pour aider les autres. À partir de là, j’ai eu de nombreuses chances d’apprendre et de participer à de nombreuses choses pour transformer mes années passées sur la rue en connaissances positives.

N’allez pas croire que tout est parfait, je consomme toujours, mais de nombreux points de vue, je me rétablis, et l’avenir semble meilleur d’un jour à l’autre.