Jordan

Jordan avait 13 ans lorsqu’il a commencé à prendre de la drogue. Cette consommation l’a mené à passer ses nuits à traîner dans les rues.

« Tu ne peux pas rentrer à la maison à trois heures du matin lorsque tu es sous les effets de la drogue parce que tes parents vont te poser des questions. J’ai graduellement commencé à vivre chez mes amis, mais lorsque tu n’as pas d’amis qui ont de la place pour la nuit et que tu ne veux pas retourner chez toi, tu finis par dormir dehors. »

Il a commencé à consommer avant d’entrer à l’école secondaire et a augmenté sa consommation durant son secondaire. C’est aussi à cette époque qu’on l’a introduit à des drogues plus dures. Il est allé à diverses écoles un peu partout au pays. On l’expulsait de l’école parce qu’il consommait ou parce qu’il se sauvait de l’école et n’y retournait pas.

« C’est ennuyant de toujours être sur le même buzz, tu veux quelque chose de plus fort. »

Il s’est retrouvé à Ottawa et a rencontré une de ses vieilles amies. Elle lui a montré le centre-ville et ils sont ensuite allés à la Halte-accueil du BSJ.

« La première fois que j’y suis allée, je n’étais qu’un mineur. Un membre du personnel avait dit qu’ils devaient donner un coup de fil à mes parents pour avoir leur consentement, donc j’ai quitté et je n’y étais pas retourné avant de revenir à Ottawa. Même à l’époque, je n’utilisais pas mon vrai nom et lorsqu’ils ont appris cela, j’ai été impressionné de voir qu’ils ne se sont pas fâchés. Ils m’en ont tout simplement parlé et m’ont donné accès aux services. »

Une des raisons pour lesquelles Jordan venait au BSJ était pour rencontrer d’autres jeunes de la rue afin de trouver des gens en qui il aurait confiance pour passer la nuit dehors. « C’est l’endroit le plus sécuritaire, donc pourquoi ne pas y revenir? » Il dit avoir rencontré beaucoup de bons amis ici. Il venait ici quotidiennement pendant la dernière année et ceci l’a aidé à accomplir ses plus récentes réalisations.

On lui a éventuellement suggéré d’aller à l’Abri d’urgence pour jeunes hommes du BSJ et un travailleur de la Halte-accueil du centre-ville l’a orienté vers Second Stage Housing for Youth du YMCA. On l’a également orienté au Centre de réussite d’Opération rentrez au foyer afin de terminer ses études secondaires. Actuellement, il travaille à l’obtention de ses deux derniers crédits. C’est quelque chose qu’il n’aurait jamais pensé accomplir.

Une fois qu’il aura terminé ses études secondaires, Jordan prévoit déménager dans l’Ouest canadien afin de gagner sa vie. Pendant son séjour à l’Abri pour jeunes hommes, il a reçu de l’aide sociale puisqu’un travailleur du programme Ontario au travail venait offrir de l'aide avec le processus d’application.

« J’aimerais aller travailler dans l’Ouest aux deux ans afin de gagner des fonds et ensuite revenir ici pour dépenser ce revenu. » Bonne idée, Jordan! As-tu des conseils pour d’autres jeunes?

« La drogue n’est pas la solution, elle aggrave toujours les choses. J’aimerais que tout le monde cohabite un peu mieux. »

Te souviens-tu d’un défi en particulier ainsi que la façon que tu l’as relevé?

« Il paraît que j’ai consommé un excès de crack pendant quatre jours consécutifs. J’avais commencé le jeudi et lorsque je me suis réveillé, le lundi matin, j’avais les mains et des doigts de cassés. Je suis donc venu à la Halte-accueil du BSJ, mais on m’avait défendu d’y entrer. Cependant, le personnel m’a tout de même incité à consulter un médecin et m’a aidé à cesser de consommer du crack. Je ne peux imaginer ce qui me serait arrivé s’ils n’avaient pas été là pour m’aider ce jour-là. »

Il participe aux réunions Narcotiques Anonymes et se porte mieux.