Cameron

À l’âge de 6 ans, je vivais pratiquement seul. Mon père nous a emmenés en Alberta, ma sœur et moi, où nous avons été victimes de mauvais traitement aux mains de ma belle-mère, pendant 10 ans. Au cours de ces années, j’ai dû grandir rapidement et m’adapter au monde qui m’entourait, et cela n’a pas été facile. J’ai été placé dans plusieurs foyers nourriciers et foyers de groupe, j’ai fait des fugues et j’ai été reconduit chez moi. Cela a été une période très difficile dans ma vie. Mon corps porte encore les cicatrices de cette période, et il m’arrive de me demander si j’avais pu changer quelque chose pour que ce soit différent, mais je sais qu’il est trop tard et qu’il me faut maintenant avancer et faire de mon mieux avec ma situation.

Je suis revenu en Ontario à l’âge de 16 ans et j’ai vécu avec ma mère pendant 3 ans. J’avais toujours su d’une certaine manière que j’étais gai mais j’avais peur de l’admettre ouvertement. En raison de tout le mauvais traitement et de toute la critique dont j’avais été victime au fil des ans, je croyais que la meilleure chose à faire était de me taire et de vivre d’une façon qui rendait tout le monde heureux. Alors en vivant avec ma mère, j’ai caché mon homosexualité, rendant ainsi plus facile la vie de tout le monde. Cependant, j’ai commencé à ressentir de la pression et je voulais être moi-même, alors j’ai déclaré mon homosexualité. J’ai commencé par le dire à certains et par la suite à tout le monde. Je l’ai également dit à ma mère et, au début, elle semblait l’accepter.

Cependant, quand mon beau-père l’a appris, il ne l’a pas accepté et ma mère a ensuite dit qu’elle partageait son avis, et elle m’a dit de partir, qu’elle ne l’acceptait pas. Elle m’a donc donné jusqu’à la fin du mois pour m’en aller. Je crois que, pendant un certain temps, elle se sentait comme si cela ruinait sa réputation, mais je n’ai pas pris la peine de la confronter.

Cependant, la journée qu’elle m’a dit de quitter, j’avais tellement peur. J’ai pleuré pendant des jours et j’ai tout fait pour tenter de mettre un toit au-dessus de ma tête.

J’ai même commencé à draguer des hommes plus vieux que moi pour essayer de faire en sorte que j’aie un toit au-dessus de ma tête. J’ai commencé à faire n’importe quoi pour gagner des fonds. En sachant ce que je vivais, ce n’était pas facile. Je n’avais pas un sou, mais je savais que j’avais besoin d’un logement, un endroit où je pourrais me remettre sur mes pieds et de faire de mon mieux avec ma situation.

Par la suite, mon ami a commencé à m’aider et a mentionné cet abri, et je me suis renseigné en me disant, il existe un endroit où je pourrais me sentir accepté pour qui je suis, et où je pourrais être en mesure de faire un nouveau début et de faire de ma vie ce que j’en veux, sans la critique. C’est rassurant pour moi de savoir qu’il existe un endroit pour moi, où je peux me sentir en sécurité et bien accueilli, et de savoir que j’ai un endroit où aller!!! Merci d’avoir un endroit si accueillant pour les gens comme moi et dans d’autres situations. Il n’y a PAS de mot pour expliquer ma reconnaissance, parce que j’ai maintenant un endroit où aller!!