05/02/2013

Des dirigeants communautaires passent une nuit à la belle étoile dans le but de mettre fin au problème des jeunes sans-abri à Ottawa

Le Bureau des services à la jeunesse (BSJ) a rassemblé la communauté dans le but de sensibiliser davantage la population au problème des jeunes qui vivent sur la rue.

À cette période de l’année, il fait froid pour dormir dehors, mais le Maire Jim Watson et le chef de police Charles Bordeleau ne s’inquiètent pas des températures sous zéro. En fait, ils se joindront à 12 équipes et à plus de 100 personnes qui se soucient des jeunes sans-abri, dans le but de sensibiliser davantage la population et de recueillir des fonds and passant une nuit à la belle étoile à l’Hôtel de ville, le 4 février.

Tous les organismes participants sont d’avis qu’un effort concentré et coordonné est nécessaire pour mettre fin au problème des jeunes sans-abri à Ottawa.

D’autres membres de la communauté—ainsi que d’autres dirigeants de la scène politique et représentant des entreprises locales se joindront à la cause, y compris le Maire Watson, le député provincial Yasir Naqvi, les conseillers municipaux Mathieu Fleury et Eli El-Chantiry, le Dr Isra Levy, John de Hooge, Anthony Di Monte, le député provincial Yasir Naqvi, la membre du Conseil d’administration des Services de police Adriana Doyle et la directrice générale du BSJ Joanne Lowe. Les participants ont pu recueillir des fonds et ont sensibilisé davantage la population aux plus vulnérables de la ville—les jeunes sans-abri.

« Dormir dehors est un geste symbolique », indique Dan Sabourin, directeur des Services communautaires au BSJ. « Nous espérons que cela sensibilisera davantage la communauté, tout en offrant un message clair que nous devons absolument mettre un terme au problème des jeunes sans-abri. »

On estime à 65 000 le nombre de jeunes sans-abri au Canada, dont près de 1 000 vivent sur les rues d’Ottawa. Voilà pourquoi le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa (BSJ), la Société John Howard, Opération rentrer au foyer et la Corporation Salus d’Ottawa—se sont joints pour lancer un message clair de que cela signifie vraiment de vivre sans un abri, à Ottawa. Les fonds recueillis seront versés à ces organismes, qui travaillent directement auprès des jeunes sans-abri à Ottawa.

Cet événement a été lancé lundi soir, par l’installation de tentes et de sacs de couchage sur la propriété extérieure de l’Hôtel de ville.

Ce matin, le point culminant de l’événement sera un déjeuner commandité par Bell, ainsi que le lancement du Mardi des tuques. Cette campagne nationale est un événement annuel lancée par l’organisme Chez Toit.

Personne contact :
Lina Harper
Agente des communications, BSJ
lharperATysb.on.ca

Retour