23/07/2012

La Journée mondiale de l’hépatite à Ottawa : Un organisme au service des jeunes encourage fortement ceux-ci à subir un test de dépistage et à se renseigner sur les risques

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’hépatite, le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa (BSJ) a organisé un événement du genre carnaval le 24 juillet. Le but était de sensibiliser davantage la population, dans un environnement qui accueille bien les jeunes.

L’équipe d’éducation sur l’hépatite C travaille à longueur d’année avec de jeunes éducateurs pairs dans le but d’améliorer les connaissances sur l’hépatite, d’enrayer le stigmate lié à cette maladie et d’éliminer les obstacles au traitement.

« En organisant une journée de sensibilisation et d’éducation, nous gardons l’événement amusant et léger. Ce que nous voulons en réalité, c’est d’engager une conversation avec les jeunes pour les encourager à subir un test de dépistage de l’hépatite C, qui est une maladie entièrement traitable et évitable », indique Suzy Yim, éducatrice en matière de prévention de l’hépatite C au BSJ.

L’hépatite C est un virus commun et traitable qui touche le foie. Un Canadien sur 125 vit avec l’hépatite C; on estime que 20 % des personnes atteintes n’en sont pas conscientes.

« Nous savons que les jeunes de la rue sont davantage à risque d’être infectés, mais en raison du mode de transmission de cette maladie, nous encourageons tous les jeunes à se renseigner au sujet des risques d’infection », dit Yim.

« Certaines façons de contracter ce virus sont par contact sanguin, le partage d’articles de soins personnels comme les rasoirs et les coupe-ongle, ainsi que l’équipement utilisé pour le tatouage ou le perçage qui n’a pas été correctement stérilisé », ajoute Yim.

Cet événement a permis également de lancer, en partenariat avec le Ville d’Ottawa, des trousses de perçage plus sécuritaires.

Retour